Priorités de l’UE

CEC/ septembre 24, 2018/ Actualités/ 0 comments

[:fr]L’Union européenne a instauré la paix entre ses membres, une paix qui dure maintenant depuis plus de soixante ans. Mais qu’y a-t-il au programme de l’Union européenne ? Découvres comment elle relève les défis actuels et quelles sont ses priorités.


  1. Emploi, croissance et investissement

En 2015, l’UE a créé le Fonds européen pour les investissements stratégiques. Ce fonds, doté d’un budget initial de 21 milliards d’euros soutenu par l’UE, attire les investisseurs publics et privés qui, à leur tour, investiront de manière stratégique là où les besoins d’investissement se font le plus sentir en particulier sur les infrastructures, l’innovation, les petites entreprises et la création d’entreprises.

  1. Marché unique numérique

L’UE élabore de nouvelles règles permettant aux personnes et aux entreprises d’acheter et de vendre facilement des produits et des services en ligne dans tous les pays, comme ils le feraient déjà dans leur pays. L’UE travaille donc à l’amélioration des infrastructures numériques. Elle veut fournir à tous un accès à l’internet à haut débit, y compris aux personnes qui vivent dans des régions rurales et reculées.

  1. Union de l’énergie et climat

Chaque citoyen européen devrait avoir accès à une énergie sûre, durable, abordable et compétitive, et l’un des plus grands défis du système énergétique européen est de la fournir. Pour améliorer cette situation, l’UE s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de climat et d’énergie pour 2030, à savoir:

  • une réduction de 40 % des émissions de gaz à effet de serre;
  • une augmentation de la proportion des énergies renouvelables (énergie éolienne, énergie solaire et biocarburants) à hauteur de 27 %;
  • une réduction de 27 % de la consommation d’énergie.
  1. Marché intérieur

Le marché intérieur est l’une des plus grandes réalisations de l’Union européenne. Il permet aux personnes, aux produits, aux services et aux capitaux de circuler plus librement. Il ouvre de nouvelles portes aux professionnels et aux entreprises et se traduit, pour les consommateurs, par un plus grand choix et une baisse des prix. Il permet aux citoyens de voyager, de vivre, de travailler ou d’étudier là où ils le souhaitent.

L’UE a décidé de compléter le marché intérieur des produits et des services afin de permettre aux entreprises et aux industries de se développer et de réussir dans l’économie mondiale. Pour y parvenir, la Commission européenne s’emploie:

  • à créer une union des marchés des capitaux afin de faciliter l’accès des petites entreprises au financement et de renforcer l’attractivité de l’Europe en matière d’investissements;
  • à encourager les Européens à aller travailler dans d’autres pays de l’UE afin de pourvoir les postes vacants et de répondre aux besoins de compétences spécifiques;
  • à renforcer le volet social;
  • à lutter contre l’évasion et la fraude fiscales.
  1. Une Union économique et monétaire plus approfondie et plus équitable

Lorsque la crise économique mondiale a frappé la planète, l’UE et ses 28 États membres ont pris des mesures sans précédent pour protéger leurs économies. Ces mesures se sont révélées difficiles pour les citoyens et n’ont pas toujours tenu compte des effets sur la vie des personnes. Aujourd’hui, l’UE veut tirer parti des expériences acquises et compléter l’Union économique et monétaire pour contribuer à soutenir les personnes handicapées et pour créer de nouveaux emplois. De cette manière, elle vise à assurer la stabilité de l’euro, à renforcer les finances publiques et à relancer le dialogue social.

  1. Libre-échange

L’Union européenne représente le plus grand importateur et le plus grand exportateur au monde. Ensemble, les 28 pays de l’Union européenne pèsent plus que chaque État membre seul.

Les marchés ouverts favorisent la croissance et la création d’emploi, ils offrent aux consommateurs européens un plus grand choix tout en renforçant leur pouvoir d’achat et rendent les entreprises plus compétitives à l’étranger.

Mais ce libre-échange ne se fait pas à n’importe quel prix. Chaque accord négocié avec l’UE doit en respecter les valeurs et ne pas être préjudiciable à ses citoyens ou à l’environnement.

  1. Justice et droits fondamentaux

La Commission a donc pris des mesures visant à améliorer la protection des droits fondamentaux dans les domaines de la protection des données, du partage d’informations à caractère personnel et des droits des consommateurs, et a redoublé d’efforts pour renforcer l’égalité entre les hommes et les femmes, lutter contre la discrimination et éradiquer la traite des êtres humains.

  1. Migration

L’UE intensifie ses efforts pour sauver des vies, lutter contre le trafic d’êtres humains et coopérer avec les pays d’où proviennent les migrants et qu’ils traversent en faisant route vers un autre pays. Plus important encore, l’UE cherche à s’attaquer aux causes profondes des situations qui forcent les gens à fuir et à émigrer: la pauvreté, les guerres, les persécutions, les violations des droits de l’homme et les catastrophes naturelles.

L’UE a déjà déployé de nombreux efforts pour résoudre la crise des réfugiés, et elle poursuit ses efforts. Outre l’octroi de fonds supplémentaires, elle aide à reloger les demandeurs d’asile se trouvant déjà en Europe et à réinstaller les personnes en difficulté provenant des pays voisins. Par ailleurs, l’UE s’emploie à améliorer la sécurité à ses frontières et à résoudre le problème du trafic illicite de migrants dans le but d’offrir des voies sûres d’entrée légale dans l’UE.

  1. Une Europe plus forte sur la scène internationale

L’UE joue un rôle essentiel dans de nombreuses questions de politique étrangère. Pour l’UE, le fait d’être plus forte sur la scène internationale signifie qu’elle peut répondre efficacement aux défis mondiaux, promouvoir ses valeurs et contribuer à la paix et à la prospérité dans le monde.

  1. Changement démocratique

L’UE s’est engagée en faveur de la véritable démocratie et de la réforme. La Commission européenne s’est fixé comme priorités non seulement de proposer de nouvelles lois uniquement lorsqu’elles sont requises et dotées d’une valeur ajoutée évidente pour l’Europe, mais également de faire preuve d’une transparence exemplaire au sujet de ses actions.

Share this Post

Leave a Comment